Comment bien réaliser un mélange béton ?

Comme pour faire la préparation d’une recette de cuisine, la réalisation d’un mélange béton nécessite d’avoir les bons ingrédients, le bon dosage et la façon adéquate pour les mélanger. Dans le cas contraire, votre recette ne sera pas réussie, ce qui peut impacter la qualité des maçonneries réalisées. Heureusement, la technique s’apprend vite et facilement.

Quels sont les ingrédients à avoir ?

Avant de commencer l’apprentissage pour la méthode de réalisation d’un mélange béton, il convient de rappeler la différence entre le mortier et le béton. Le premier est fait à partir de ciment, sable et eau. Généralement il sert à assembler les briques, pierres et parpaing. Utilisé pour couler les fondations, les dalles et les poteaux, le béton se fait avec ces mêmes ingrédients, mais l’on ajoute du gravier plus ou moins fin.

Maintenant que vous connaissez l’utilité de chaque mélange, il est temps de développer les caractéristiques des ingrédients pour réussir la préparation. L’eau utilisée devra être douce et propre, mais de petite quantité. Un excès d’eau fragilise le béton et favorise l’apparition de fissures. Le ciment lie entre eux les agrégats (sable ou gravier). Vous avez le choix entre différentes catégories (à maçonner, réfractaire, à prise rapide…).

Pour le sable, il devra provenir d’une rivière ou d’une carrière puisque le sable marin présente des impuretés. Les graviers doivent être issus du lit de rivière ou du concassage en carrière. Pour améliorer la solidité du béton, optez pour du gravier avec une granulométrie différente.

Connaitre le bon dosage pour son mélange

Que le mélange soit réalisé à la main ou avec une bétonnière, l’idéal est de mesurer les ingrédients avec un seau plutôt qu’en kilo et litre pour faciliter le calcul.

Si vous envisagez de réaliser un béton tout usage, le dosage sera de 1 seau de ciment pour 2 seaux de sable, 3 seaux de gravier et ½ volume d’eau.

Pour couler les fondations cependant, un dosage plus important sera nécessaire : 1 seau de ciment, 2,5 seaux de sable, 3,5 seaux de gravier pour ½ seau d’eau.

Pour mélanger du mortier, il faudra 1 seau de ciment, 3 ou 4 seaux de sable et ½ seau d’eau. Assurez-vous que le mortier s’apparente à un mélange pâteux pour qu’il s’accroche bien à son support. Notez aussi qu’un mélange trop liquide sèchera très vite.

Quelques astuces pour réussir le mélange

L’erreur la plus récurrente est l’excès d’eau dans le mélange. Pour ne pas vous tromper, sachez que la quantité d’eau idéale correspond à la moitié de celle du ciment. Si les agrégats sont déjà humides, la quantité d’eau peut être diminuée. Faites un mélange en petite quantité, surtout par temps chaud et sec. Ceci afin d’éviter le gâchis puisque le mélange sèchera rapidement.

Pour finir, d’autres adjuvants peuvent être mélangés au béton pour optimiser sa qualité : antigel (températures négatives), retardateur et accélérateur de prise, plastifiant ou fluidifiant, hydrofuge (produit imperméabilisant)… Si vous avez des doutes quant au dosage, utilisez du béton prêt à l’emploi.

Réhabiliter une grange en logement : nos conseils
Comment bien choisir les matériaux de construction de votre maison ?